Tricot Les outils « nice to have » et autres gadgets que j’aime tant

Il y a quelques semaines je partageais avec vous les quelques outils indispensables quand on souhaite se mettre au tricot. Aujourd’hui, on va parler des autres outils que j’utilise.

La trousse ou le sac de tricot

Etant une tricoteuse nomade, je range toujours mon tricot dans une trousse ou un sac pour ne pas mêler mes clés avec la pelote. En plus, comme j’aime les jolies choses, je collectionne un peu ces accessoires et j’en ai plusieurs que je choisis et change selon le tricot (volume de la pelote et de l’ouvrage). 

Si vous ne tricotez qu’à la maison, ça peut aussi être utile pour conserver et ranger le tricot bien au chaud quand on fait autre chose ! 

Materiel-tricot_Sac-a-tricot_HelloKim

Alternatives :
– un sac plastique
– un pochon
– …

Ici, je vous montre mon sac de tricot préféré avec des fleurs rouge que j’ai ramené du Japon, quelques trousses trouvées chez Sostrene Grene et une trousse Wear Lemonade.

Les marqueurs de mailles

Selon le motif à tricoter et/ou le modèle, on peut avoir besoin d’identifier un emplacement particulier sur l’ouvrage pour faire une diminution par exemple, ou de marquer le début d’un rang quand on tricote en rond. On glisse alors le marqueur de maille sur l’aiguille entre deux mailles.

Les plus simples sont des anneaux qui existent dans beaucoup de coloris et de diamètres différents (vendus en lots). Certains de ces anneaux marqueurs ont la particularité de ne pas être fermés ce qui permet de les ajouter avant même d’arriver à l’emplacement voulu.

Il y en a aussi des beaucoup plus travaillés, agrémentée de breloques de tous les styles. Ceux-là sont souvent plu chers et vendus à l’unité, mais tellement mignons !

Materiel-tricot_Anneaux-marqueurs-de-maille_HelloKim

Alternatives :
– certains vêtements sont vendus avec de petites épingles à nourrice avec le cul rond, il suffit de penser à les récupérer ;
– un petit morceau de fil noué pour former un cercle peut aussi tout aussi bien fonctionner,
– comme un élastique d’ailleurs !

Ici vous avez des marqueurs de mailles Clover (en haut à gauche), Maille name is (à droite en bas et en haut), Prym (en bas à gauche) et la petite mignonnerie m’a été offerte.

Le compteur de rang manuel ou digital

Pour faire certains motifs qui se dessinent sur plusieurs rangs ou tout simplement pour suivre un patron, il est parfois nécessaire de compter les rangs. On peut le faire de tête (pour les plus concentrés), mais comme je tricote en laissant vagabonder mon esprit ou devant une série, il m’est presqu’impossible de suivre le nombre de rangs… 

Pour compter les rangs, il existe le compteur de rang manuel qu’on peut glisser sur une aiguille et sur lequel on peut faire défiler les chiffres.

Autrement, il y a aussi la version digital dont je ne me passe plus ! Il s’agit d’une bague dont la largeur est réglable, à glisser sur le doigt et avec un bouton (principal) sur lequel on appuie pour compter un nouveau rang. Ca ne coute pas très cher et ça fait toujours son effet. Le seul hic c’est qu’il n’y a pas de bouton on/off : il s’allume dès qu’on appuie sur le bouton et peut donc s’enclencher à n’importe quel moment, même quand on ne tricote pas…

Materiel-tricot_compteur-de-rangs_HelloKim

Alternatives :
– manuelle avec une feuille et un stylo, on peut simplement aligner les batons pour compter l’avancé de l’ouvrage.
– digitale avec une application. Il existe quelques applications mobiles gratuites qui permettent de compter les rangs comme Knitting Counter par exemple. 

L’aiguille auxiliaire

L’aiguille auxiliaire, c’est cette petite aiguille souvent tordue qui permet de prélever quelques mailles et ainsi former une torsade. Il est existe de plusieurs tailles différentes et sont souvent vendues par 2.

Il existe aussi un autre modèle d’aiguilles auxiliaires : droite et à double pointe, on peut voir de petites entailles vers le centre permettront de retenir les mailles prélevées.

Materiel-tricot_aiguilles-auxiliaires_HelloKim

Alternative : une aiguille à tricoter mais ce n’est vraiment pas pratique parce qu’il faudra repasser les mailles sur l’aiguilles gauche pour les tricoter et selon le longueur de l’aiguille c’est pas bien facile de jongler.

Ici à gauche vous avez les aiguilles auxiliaires classiques et de mémoire j’ai du les acheter chez Prym, et celles de droite viennent de la boutique en ligne Maille name is.

Le crochet

Pourquoi utiliser un crochet alors qu’on tricote ? Le crochet, c’est l’outil de secours en cas de détresse ultime : la maille perdue ! Quand une maille s’échappe alors qu’elle ne devrait jamais se balader entre les deux aiguilles à tricoter, ça peut devenir une vraie catastrophe. Un peu comme les dominos, quand une maille est perdue, toutes celles des rangs en dessous peuvent se défaire les unes après les autres. Pour la rattraper la maille perdue, rien de mieux que le crochet !

Materiel-tricot_crochet_HelloKim

Alternative : l’aiguille à tricoter, par contre quand les 2 sont déjà occupées par toutes les autres mailles, ça peut être un peu compliqué…

Ici sur la photo, le crochet avec le manche rose est un Clover de la série Amour.

L’arrête-mailles

Vous avez déjà vu dans certains patrons des instructions de type : laissez x mailles en attente ? Et bien c’est à ce moment là qu’il faut sortir l’arrête-maille. J’avoue, c’est plutôt rare d’en avoir besoin, mais ça arrive !

Materiel-tricot_Arrete-mailles_HelloKim

Alternatives :
– une aiguille à tricoter mais avec un protège pointe pour éviter que les mailles glissent de l’aiguille
– un cable d’aiguilles circulaires interchangeables ou même des aiguilles circulaires mais toujours avec des embouts de cable/protèges pointe

Ici les arrêtes mailles en haut de la photo sont des Mailles names is et les autres doivent être des Prym.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebook Twitter Email
2 commentaires sur Tricot Les outils « nice to have » et autres gadgets que j’aime tant

Mon premier speakeasy chez Baranaan

Fin septembre, une amie m’a fait découvrir un speakeasy. Quand elle m’a présentée la chose, je lui ai dit : mais quoi qu’est-ce ?? Alors pour ceux qui comme moi ne connaissait pas les « speakeasy », il s’agit d’un bar clandestin. C’était des établissements souvent cachés derrière d’autres commerces banals qui accueillaient les fêtards à l’époque de la prohibition aux Etats-Unis, quand la vente d’alcool était interdite.

Baranaan_Speakeasy_sas_HelloKim

Baranaan se cache derrière un tout petit restaurant indien. Une fois passé un sas parfumé à l’encens et décorée d’une fresque tropicale, on prend alors le train à destination de Mumbai ! 

Tous les détails sont alors soignés pour nous faire voyager. La carte des cocktails est un passeport et la carte des mets à partager est un billet de train !

Baranaan_Speakeasy_deco_HelloKim

Baranaan_Speakeasy_carte_HelloKim

Les sièges rappellent les banquettes des trains avec des écrans diffusant des images qu’on peut apercevoir à la fenêtre du train en marche et les porte-bagages au dessus de nos têtes. Côté dépaysement, on peut dire qu’on est plutôt bien servi ! En début de soirée, la musique met une ambiance plutôt sympathique. Plus on avance dans la soirée et plus la musique se met en mode festive. Avec mes amies, on est parties assez tôt alors je ne pourrais pas vous dire à quel point ça fait la fête.

Baranaan_Speakeasy_deco2_HelloKim

Baranaan_Speakeasy_deco3_HelloKim

Côté cocktail, nos n’avons pas été déçues non plus. La semaine dernière, l’établissement fêtait ses 2 ans et proposait une carte spéciale. En non-alcoolique, je me suis rabattue sur le seul cocktail sans alcool qui était très bon : eau de coco fraiche, pamplemousse, sirop de rose, coriandre.

Baranaan_Speakeasy_cocktails_HelloKim

Pour les gourmands qui aiment manger en buvant leurs cocktails, Baranaan propose différentes recettes de naans ainsi que des plats à partager. Tout était bon, mais très petit… Du coup, on a pris plein plein de truc à partager. On a gouté le naan nature (classique), le naan boeuf aux épices (pas mal mais ça manquaient de goût) et le naan cheddar et oignons frits (pas mal).
On a aussi gouté les samossas aux patates douces (pas mal), le butter chicken (très bon et très tendre et du coup on a repris 2 fois), les rolls au boeuf curry (très sympa aussi qu’on a pris 2 fois), ainsi que le pavé de saumon mariné (mi-cuit très bon aussi).

Baranaan_Speakeasy_tapas-indiens1_HelloKim

Baranaan_Speakeasy_tapas-indiens2_HelloKim

Baranaan_Speakeasy_tapas-indiens3_HelloKim

Côté prix, ce n’est pas donné. Il faut compter entre 11 et 14 € pour les cocktails avec alcool, le cocktail soft est à 8 €. Pour les naans il faut compter entre 3 et 7 € (alors qu’ils sont vraiment petits) et pour les plats, il faut compter entre 5 et 9 € (alors que ce sont aussi de toutes petites portions). On en a eu pour 19 €/personne sans compter les boissons pour manger à notre faim (parce qu’on avait pas prévu de dîner après).

Taux de recommandation : 4/5
C’est vraiment un lieu sympa à découvrir mais juste pour prendre un verre et 1 ou 2 trucs à grignoter, pas plus.

Baranaan
7, Rue du faubourg st Martin – 75010 Paris

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebook Twitter Email
4 commentaires sur Mon premier speakeasy chez Baranaan

Tricot Et la maille lisière, on en parle ?

Maille-lisiere_01_HelloKim

Qu’est ce que la maille lisière, à quoi sert-elle ?

Tout simplement, la maille lisière est la première et la dernière maille d’un rang. En soi, la lisière n’a pas de fonction mais selon la façon dont vous tricotez la première et la dernière maille de votre rang, vous aurez un bord plus ou moins travailllé et plus ou moins régulier

Certaines lisières ne sont pas visibles car elles seront utilisées pour assembler les différentes pièces, dans ce cas, inutile de faire des manières ! Dans le cas de pièces telles de les écharpes ou les gilets, les rebords ont tout intérêt à être jolies.

Maille-lisiere_02_HelloKim

Comment réaliser une maille lisière ?

Il y a plusieurs techniques mais celle que je préfère et que je tricote consiste induire un point mousse en début et en fin de rang.

1. En début de rang, glisser la première maille sur l’aiguille droite comme si vous la tricotiez à l’envers, mais sans la tricoter.
2. Continuer le rang comme mentionné dans le patron et tricoter la dernière maille à l’endroit.
3. Répéter ces étapes sur tous les rangs, à l’endroit comme à l’envers de votre ouvrage

Qu’en pensez-vous ? Vous aussi vous faites des mailles lisières quand les bords sont apparants ? Et quel type de lisière faites-vous ?

Pour vous convaincre, voici un exemple avec l’un des derniers ouvrages que j’ai fait : une turbulette tout en point mousse avec une partie (supérieure) où j’ai intégré une maille lisière et une autre partie (inférieure) où j’ai commencé et terminé les rangs par une maille endroit.

Maille-lisiere_03_HelloKim

Voici les vues latérales.

Maille-lisiere_04avec_HelloKim

Maille-lisiere_05sans_HelloKim

Ici les aperçus de tricots sont :
– le pull Super Bowl avec le fil Sugar Baby Alpaca coloris So Yellow de et offert par Wool and the Gang. Ici le fil est doublé pour un point de riz.
– une turbulette patron de Phildar, avec le fil la Drops Nepal en Blue Aqua (8908) offert par Nathalie du site 1001laines.com dont je vous ai parlé ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebook Twitter Email
2 commentaires sur Tricot Et la maille lisière, on en parle ?
Free High Quality Images Download Free Stock Images Download Free Images Free Stock Photos & Images Beautiful Free Stock Photos (CC0) Free stock photos