Tricot Les outils « nice to have » et autres gadgets que j’aime tant

Il y a quelques semaines je partageais avec vous les quelques outils indispensables quand on souhaite se mettre au tricot. Aujourd’hui, on va parler des autres outils que j’utilise.

La trousse ou le sac de tricot

Etant une tricoteuse nomade, je range toujours mon tricot dans une trousse ou un sac pour ne pas mêler mes clés avec la pelote. En plus, comme j’aime les jolies choses, je collectionne un peu ces accessoires et j’en ai plusieurs que je choisis et change selon le tricot (volume de la pelote et de l’ouvrage). 

Si vous ne tricotez qu’à la maison, ça peut aussi être utile pour conserver et ranger le tricot bien au chaud quand on fait autre chose ! 

Materiel-tricot_Sac-a-tricot_HelloKim

Alternatives :
– un sac plastique
– un pochon
– …

Ici, je vous montre mon sac de tricot préféré avec des fleurs rouge que j’ai ramené du Japon, quelques trousses trouvées chez Sostrene Grene et une trousse Wear Lemonade.

Les marqueurs de mailles

Selon le motif à tricoter et/ou le modèle, on peut avoir besoin d’identifier un emplacement particulier sur l’ouvrage pour faire une diminution par exemple, ou de marquer le début d’un rang quand on tricote en rond. On glisse alors le marqueur de maille sur l’aiguille entre deux mailles.

Les plus simples sont des anneaux qui existent dans beaucoup de coloris et de diamètres différents (vendus en lots). Certains de ces anneaux marqueurs ont la particularité de ne pas être fermés ce qui permet de les ajouter avant même d’arriver à l’emplacement voulu.

Il y en a aussi des beaucoup plus travaillés, agrémentée de breloques de tous les styles. Ceux-là sont souvent plu chers et vendus à l’unité, mais tellement mignons !

Materiel-tricot_Anneaux-marqueurs-de-maille_HelloKim

Alternatives :
– certains vêtements sont vendus avec de petites épingles à nourrice avec le cul rond, il suffit de penser à les récupérer ;
– un petit morceau de fil noué pour former un cercle peut aussi tout aussi bien fonctionner,
– comme un élastique d’ailleurs !

Ici vous avez des marqueurs de mailles Clover (en haut à gauche), Maille name is (à droite en bas et en haut), Prym (en bas à gauche) et la petite mignonnerie m’a été offerte.

Le compteur de rang manuel ou digital

Pour faire certains motifs qui se dessinent sur plusieurs rangs ou tout simplement pour suivre un patron, il est parfois nécessaire de compter les rangs. On peut le faire de tête (pour les plus concentrés), mais comme je tricote en laissant vagabonder mon esprit ou devant une série, il m’est presqu’impossible de suivre le nombre de rangs… 

Pour compter les rangs, il existe le compteur de rang manuel qu’on peut glisser sur une aiguille et sur lequel on peut faire défiler les chiffres.

Autrement, il y a aussi la version digital dont je ne me passe plus ! Il s’agit d’une bague dont la largeur est réglable, à glisser sur le doigt et avec un bouton (principal) sur lequel on appuie pour compter un nouveau rang. Ca ne coute pas très cher et ça fait toujours son effet. Le seul hic c’est qu’il n’y a pas de bouton on/off : il s’allume dès qu’on appuie sur le bouton et peut donc s’enclencher à n’importe quel moment, même quand on ne tricote pas…

Materiel-tricot_compteur-de-rangs_HelloKim

Alternatives :
– manuelle avec une feuille et un stylo, on peut simplement aligner les batons pour compter l’avancé de l’ouvrage.
– digitale avec une application. Il existe quelques applications mobiles gratuites qui permettent de compter les rangs comme Knitting Counter par exemple. 

L’aiguille auxiliaire

L’aiguille auxiliaire, c’est cette petite aiguille souvent tordue qui permet de prélever quelques mailles et ainsi former une torsade. Il est existe de plusieurs tailles différentes et sont souvent vendues par 2.

Il existe aussi un autre modèle d’aiguilles auxiliaires : droite et à double pointe, on peut voir de petites entailles vers le centre permettront de retenir les mailles prélevées.

Materiel-tricot_aiguilles-auxiliaires_HelloKim

Alternative : une aiguille à tricoter mais ce n’est vraiment pas pratique parce qu’il faudra repasser les mailles sur l’aiguilles gauche pour les tricoter et selon le longueur de l’aiguille c’est pas bien facile de jongler.

Ici à gauche vous avez les aiguilles auxiliaires classiques et de mémoire j’ai du les acheter chez Prym, et celles de droite viennent de la boutique en ligne Maille name is.

Le crochet

Pourquoi utiliser un crochet alors qu’on tricote ? Le crochet, c’est l’outil de secours en cas de détresse ultime : la maille perdue ! Quand une maille s’échappe alors qu’elle ne devrait jamais se balader entre les deux aiguilles à tricoter, ça peut devenir une vraie catastrophe. Un peu comme les dominos, quand une maille est perdue, toutes celles des rangs en dessous peuvent se défaire les unes après les autres. Pour la rattraper la maille perdue, rien de mieux que le crochet !

Materiel-tricot_crochet_HelloKim

Alternative : l’aiguille à tricoter, par contre quand les 2 sont déjà occupées par toutes les autres mailles, ça peut être un peu compliqué…

Ici sur la photo, le crochet avec le manche rose est un Clover de la série Amour.

L’arrête-mailles

Vous avez déjà vu dans certains patrons des instructions de type : laissez x mailles en attente ? Et bien c’est à ce moment là qu’il faut sortir l’arrête-maille. J’avoue, c’est plutôt rare d’en avoir besoin, mais ça arrive !

Materiel-tricot_Arrete-mailles_HelloKim

Alternatives :
– une aiguille à tricoter mais avec un protège pointe pour éviter que les mailles glissent de l’aiguille
– un cable d’aiguilles circulaires interchangeables ou même des aiguilles circulaires mais toujours avec des embouts de cable/protèges pointe

Ici les arrêtes mailles en haut de la photo sont des Mailles names is et les autres doivent être des Prym.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebook Twitter Email
2 commentaires sur Tricot Les outils « nice to have » et autres gadgets que j’aime tant

Tricot Et la maille lisière, on en parle ?

Maille-lisiere_01_HelloKim

Qu’est ce que la maille lisière, à quoi sert-elle ?

Tout simplement, la maille lisière est la première et la dernière maille d’un rang. En soi, la lisière n’a pas de fonction mais selon la façon dont vous tricotez la première et la dernière maille de votre rang, vous aurez un bord plus ou moins travailllé et plus ou moins régulier

Certaines lisières ne sont pas visibles car elles seront utilisées pour assembler les différentes pièces, dans ce cas, inutile de faire des manières ! Dans le cas de pièces telles de les écharpes ou les gilets, les rebords ont tout intérêt à être jolies.

Maille-lisiere_02_HelloKim

Comment réaliser une maille lisière ?

Il y a plusieurs techniques mais celle que je préfère et que je tricote consiste induire un point mousse en début et en fin de rang.

1. En début de rang, glisser la première maille sur l’aiguille droite comme si vous la tricotiez à l’envers, mais sans la tricoter.
2. Continuer le rang comme mentionné dans le patron et tricoter la dernière maille à l’endroit.
3. Répéter ces étapes sur tous les rangs, à l’endroit comme à l’envers de votre ouvrage

Qu’en pensez-vous ? Vous aussi vous faites des mailles lisières quand les bords sont apparants ? Et quel type de lisière faites-vous ?

Pour vous convaincre, voici un exemple avec l’un des derniers ouvrages que j’ai fait : une turbulette tout en point mousse avec une partie (supérieure) où j’ai intégré une maille lisière et une autre partie (inférieure) où j’ai commencé et terminé les rangs par une maille endroit.

Maille-lisiere_03_HelloKim

Voici les vues latérales.

Maille-lisiere_04avec_HelloKim

Maille-lisiere_05sans_HelloKim

Ici les aperçus de tricots sont :
– le pull Super Bowl avec le fil Sugar Baby Alpaca coloris So Yellow de et offert par Wool and the Gang. Ici le fil est doublé pour un point de riz.
– une turbulette patron de Phildar, avec le fil la Drops Nepal en Blue Aqua (8908) offert par Nathalie du site 1001laines.com dont je vous ai parlé ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebook Twitter Email
2 commentaires sur Tricot Et la maille lisière, on en parle ?

Tricot Pourquoi l’échantillon est l’étape indispensable ?

Echantillon_01_HelloKim

Avec mes copines tricoteuses (pour pas dire tricopates), on a souvent le débat au sujet de l’utilité de l’échantillon et je suis clairement POUR. Je ne tricote jamais ouvrage sans cette étape qui pour moi est indispensable. Mais pour commencer, de quoi parle-t-on exactement ?

Qu’est-ce qu’un échantillon ?

Il s’agit simplement de tricoter avec un fil donné avec une taille d’aiguille particulière dans un point choisi pour former un carré de 10 cm de côté (minimum). À partir de ce carré de tricot, on va alors compter le nombre de mailles nécessaires pour obtenir un rang de 10 cm mais aussi le nombre de rangs nécessaires pour obtenir 10cm de hauteur. Si ces informations figurent déjà sur l’étiquette de votre pelote, il ne s’agit là que d’une indication parce qu’au final nous ne sommes pas des machines calibrées. Selon notre manière de tenir les aiguilles et même selon notre personnalité, on peut tricoter plus ou moins serré et le rendu peut être différent.

À quoi sert un échantillon ?

1. Vérifier et valider le rendu

Avec un échantillon on conjugue 3 paramètres différents : le point de tricot, la taille des aiguilles et le fil. Changer un paramètre peut changer tout ou partie le rendu final. Bien sûr changer de point change le rendu d’un tricot mais un même point n’a pas le même rendu avec tous les fils.
Selon la taille des aiguilles, le rendu peut aussi être différents : avec des plus grosses aiguilles le tricot sera plus souple voire ajouré ; avec des aiguilles plus fines, le tricot sera plus dense, plus rigide.

2. Vérifier la tension du fil par rapport à un patron

Quand on tricote en suivant un patron, celui-ci nous indique le nombre de mailles à monter et à tricoter. Ces indications sont données en ayant comme postulat de base les informations de l’échantillon.
Si on tricote plus serré ou plus lâche, la taille finale de l’ouvrage va différer. Pour certains tricots tels que les écharpes ce n’est pas bien grave mais pour un vêtement, une différence de quelques cm peuvent être dramatique (vu le temps passé dessus).

Echantillon_02_HelloKim

Comment réaliser un échantillon ?

L’échantillon standard se tricote en jersey et d’ailleurs si on se réfère aux étiquettes des pelotes, le résultat est donné pour un échantillon en jersey. 

Si on se prépare à tricoter un ouvrage en suivant un patron, celui-ci spécifie le point de tricot, la taille d’aiguilles recommandée ainsi que le nombre de mailles et le nombre de rangs pour ce fameux carré de 10 cm.

Combien de mailles monter ?
– Si on monte le nombre de mailles indiquées alors qu’on peut tricoter plus serré, il y a un risque de ne pas atteindre les 10 cm de côté.
– Selon le point prévu pour l’échantillon, pour que les bords ne roulent pas (ce qui est le cas pour le jersey) il est préférable d’ajouter quelques mailles en début et en fin de rang pour faire du point mousse. 2 ou 3 mailles en plus me parait suffisant.
En suivant ces quelques précautions, je préconise de monter une petite dizaine de mailles de plus que le nombre de mailles indiqué dans l’échantillon de référence.

Comment tricoter l’échantillon ?
Pour éviter que le tricot ne roule (comme mentionné plus haut) et pour faciliter la prise de mesure, je conseille de : 
– commencer l’échantillon par 2 à 3 rangs au point mousse avant de commencer le motif de l’échantillon ;
– commencer et terminer chaque rang par 2 ou 3 en points mousse ;
– et terminer par 2 à 3 rangs au point mousse
> On obtient alors un cadre en point mousse.

Echantillon_03_HelloKim

Faut-il vraiment faire un échantillon de 10cm de hauteur ?
Petite entorse à la règle, j’avoue ne pas toujours faire les 10 cm de hauteur pour mes échantillons parce que souvent les patrons mentionnent la hauteur à tricoter et non pas le nombre de rangs. 
Donc pour moi, il n’est pas indispensable de faire un échantillon de 10 cm de hauteur. Par contre, si je tricote un ouvrage avec des parties symétriques comme les manches, je compte le nombre de rangs tricotés pour atteindre la hauteur désirée pour tricoter l’autre morceau à l’identique. Et si un patron mentionne un nombre de rangs et non pas une hauteur en centimètres, à partir des informations de l’échantillon du patron, je calcule TOUJOURS l’équivalence et j’adapte le nombre de rangs à tricoter au besoin.

Echantillon_05_HelloKim

Une fois l’échantillon terminé, il n’y a plus qu’à prendre son mètre, délimiter une zone de 10 cm au centre de l’échantillon (avec des épingles par exemple) et de compter le nombre de mailles/rangs obtenus.

Echantillon_04_HelloKim

 

Que faire des résultats ?

On tombre juste ? C’est parfait : roulez jeunesse !

On obtient un nombre de mailles supérieur à l’échantillon
Ce résultat indique qu’on tricote plus serré qu’avec une tension qu’on va dire « normale ». Il faut alors tricoter moins serré mais entre nous, je ne vois pas bien comment on peut changer sa manière de tricoter… alors ce que je préconise c’est d’utiliser des aiguilles d’un diamètre plus grand. En changeant un des 3 paramètres, il faut alors faire de nouveau un échantillon pour vérifier qu’on arrive bien au résultat désiré.

On obtient un nombre de mailles inférieur à l’échantillon 
Ce résultat indique qu’on tricote plus lâche qu’avec une tension « normale ». Il faut alors utiliser des aiguilles d’un diamètre plus petit. Et pareil, il faut faire un nouvel échantillon pour vérifier qu’on tombe juste avec ce nouvel essai.

 

Qu’est ce qu’on fait de l’échantillons après ?

On pourrait garder notre petit carré de côté pour constituer une petite bibliothèque d’échantillons mais je préfère le défaire pour ne pas « gâcher » du fil et commencer le tricot avec.

Par contre, on peut faire 2 choses avant de défaire l’échantillon : 
– Faire une photo de l’échantillon à défaut de le garder ;
– Noter précieusement les paramètres (fil, diamètre des aiguilles, point) et résultats obtenus (nombre de mailles et de rangs) en vu d’un futur ouvrage utilisant le même fil et le même motif.

* * * 

Dans cer article, vous avez un aperçu d’échantillons tricoté avec les fils : 
– Filomèche, Bergère de France, coloris Écru
– Galaxie 100, Bergère de France, coloris Nuage
– Merinos Alpaga, Bergère de France, coloris Bleu ciel
– Polaris, Drops, coloris uni Gris moyen

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebook Twitter Email
2 commentaires sur Tricot Pourquoi l’échantillon est l’étape indispensable ?
Free High Quality Images Download Free Stock Images Download Free Images Free Stock Photos & Images Beautiful Free Stock Photos (CC0) Free stock photos