Tricot Comment faire un modèle soi même ?

Depuis que je fais du tricot, je n’ai jamais vraiment suivi de modèle. Je partais souvent de mes connaissances acquises pour ensuite élaborer des modèles pour lesquels j’avais le potentiel pour les réaliser. Et puis il faut dire que je ne suis pas encore très à l’aise avec les explications des modèles qui sont souvent pour moi pas assez détaillés pour mon niveau de compréhension.

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous ma façon de procéder. Je vous le dis tout de suite, je n’ai absolument pas la science infuse et je n’ai pas la prétention de vous donner des règles mais il s’agit plutôt de partager ma façon de faire. Et puis comme ça, on peut échanger à ce sujet et vous pourrez me corriger si vous pensez que je n’ai pas la bonne façon de procéder !
Pour ce qui suit, on va partir du principe qu’il s’agit d’ouvrage simple de type écharpe ou snood.

1. Le choix du ou des points de tricot

• Ma plus grande source d’inspiration pour le choix des points est ma bible de tricot :
400 points de tricot des Editions Marie Claire.
• J’ai aussi quelques autres livres et magazines de modèle de tricot que j’aime feuilleter de temps à autre
• Autrement, je vais aussi beaucoup sur Pinterest et d’ailleurs pour celles que ça intéresse, j’ai créé un tableau dédié aux inspirations Tricot et crochet. Je n’ai jamais reproduis de modèle vu si cet agrégateur mais ça me donne quelques idées.
• Et puis il y a aussi cette multitude de sources d’inspiration que sont tous ces merveilleux blogs de DIY !

2. La laine

Hellokim_pelotes_Phildar

Contrairement à certaines d’entre vous j’en suis sûre, moi j’achète de la laine sur des coups de tête/cœur, sans avoir de projet en vue. C’est la laine, sa couleur, son épaisseur et sa matière qui souvent m’inspirent. Du coup, j’ai une collection entière de pelotes de couleurs différentes.
Le problème avec cette démarche, c’est que j’en achète souvent trop. Lors de l’achat je ne sais pas pour quel projet la laine sera utilisée et j’ai peur de me retrouver à cours lors de la confection d’un ouvrage. Je pourrais toujours en racheter par ailleurs me direz, mais il y a le problème des bains et celle de fin de collection qui ne sont plus commercialisées ! Et c’est bien ma hantise que de commencer un projet et de ne pas pouvoir l’achever pour des questions de stock.

Pour faciliter vos achats, dans les modèles que je crée et mets à disposition, je mentionne le nombre de pelotes utilisées avec une estimations de métrage.

3. L’échantillon et produit en croix

Hellokim_infos_pelotes_Phildar

Une fois que dans mon processus de réflexion j’ai jeté mon dévolu sur un ou plusieurs points et sur une laine donnée, je fais un échantillon. Beaucoup disent que c’est une étape indispensable et je suis bien d’accord et ce même pour des écharpes ou des snoods.
• L’échantillon permet de se rendre compte du rendu d’une laine une fois tricotée et parfois une laine ne rend pas bien avec certains points.
• L’échantillon amène parfois à s’affranchir de la taille d’aiguille préconisée pour avoir le rendu désiré plus ou moins serré.
Dans l’exemple ci-dessous, le premier échantillon de droite a été tricoté avec des aiguilles de 7 comme le préconise la laine. Le résultat est très bien mais comme je voulais quelques chose avec une meilleure tenue, un peu moins souple, j’ai fait un autre échantillon avec des aiguilles 5,5 (échantillon de gauche).

Hellokim_echantillon

Pour l’échantillon, je monte généralement le nombre de mailles préconisé dans les informations fournies la laine et je tricote dans le point choisi.
• Une fois mon carré tricoté, je le mesure et je mets le nombre de centimètres obtenu en rapport avec le nombre de mailles du rang. Ça me permet de savoir combien de mailles il faut monter pour avoir 1 cm de tricot.
Ex. : Si pour 15 mailles montées mon carré mesure 10cm, il me faut donc 1,5 mailles pour faire 1cm de tricot (15 m./10cm = 1,5)
• A partir de cette information, je peux déterminer le nombre de mailles à monter pour un ouvrage d’une largeur voulue.
Ex. : Si je veux faire un tricot d’une largeur de 25cm, il me faut monter 37 ou 38 mailles (15 m. / 10cm x 25 cm = 37,5)

Depuis mon dernier modèle, j’ai ajouté les détails pour un échantillon.

4. Le diagramme

Il y a des tricots simples mono point qui ne demande pas beaucoup de concentration, et puis il y en a avec des torsades et/ou des changements de points où il faut compter les mailles et les rangs. Pour que les choses soient bien claires, depuis quelques temps je dessine mes modèles sur une grille dans laquelle il y a une numérotation pour les rangs à la verticale et les mailles à l’horizontale.

Hellokim_vue_diagramme_viergeDiagramme vierge à télécharger ici

Par habitude, je me suis calée sur le livre 400 points de tricot avec :
– une lecture de droite à gauche et de bas en haut. On commence donc aux coordonnées (1;1).
– j’utilise le signe « | » pour tricoter une maille à l’endroit quand on est à l’endroit de l’ouvrage et à l’envers quand on est à l’envers de l’ouvrage
– j’utilise le signe «  » pour tricoter une maille à l’envers quand on est à l’endroit de l’ouvrage et à l’endroit quand on est à l’envers de l’ouvrage

C’est le genre de chose qui m’est indispensable pour des modèles comme le Snood de Carole où là les enchaînements changent à tous les rangs. Et pour les tricots un peu moins compliqués mais qui demandent un comptage comme avec des torsades, ça permet de bien se repérer.

Tous mes derniers modèles sont composés d’explications détaillées, suivi du dit diagramme.

Et voilà ! Tout est prêt pour commencer de nouvelles aventures avec de nouveaux tricots !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebook Twitter Email
 
17 commentaires sur Tricot Comment faire un modèle soi même ?

17 commentaires

  1. charlov dit:

    Super ton article!! Je fais à peu près pareil pour mes tricots free-style! par contre, pour l’échantillon, je prends un nombre de mailles facile à multiplier (genre 10 ou 20) pour faire les calculs plus facilement! 😉 Et moi aussi j’achète de la laine de manière compulsive! mais je l’associe toujours à un futur projet (je compte 2 pelotes pour un bonnet, 3 ou 4 pour un snood par exemple). bon tricot!! ps: qu’est-ce que tu vas nous faire avec tes pelotes vert d’eau et beige??

    • Kim dit:

      C’est vrai qu’avec un nombre de maille rond c’est plus facile, je vais essayer de suivre ton conseil !
      Alors pour les pelotes vert d’eau le projet est en cours. Enfin plus précisément, j’avais commencé un snood double tour mais j’ai tout défait hier soir parce que j’y trouvais trop d’imperfections (nouveau point que je ne maîtrise pas encore très bien). C’est pour aller de paire avec un bonnet que j’avais fait au crochet. Et pour les pelotes beiges, je sais pas encore.

  2. Carofoliz dit:

    Super article :)
    Moi aussi je fais pareil!
    Par contre pour la laine, soit je vois un modèle et j’achète en fonction, soit coup de coeur et je prends au moins 100gr pour faire un bonnet hihihi

  3. Saralune dit:

    Coucou!! :)
    J’ai beaucoup aimé ton article, je te suis depuis un moment mais maintenant que j’ai un blog, je peux te répondre sans trop rester dans l’anonymat!
    Pour ma part, j’ai tendance à suivre des tutos (en tout cas, pour les nouvelles techniques). Par contre, pour les écharpes et snoods, je les fais encore plus en free-style parce que je ne fais même pas d’échantillon (je trouve ça vraiment trop frustrant de passer du temps sur quelque chose pour le défaire tout de suite après…). Et il m’arrive aussi d’acheter un paquet de laine sans avoir d’idées précises, juste pour l’inspiration du moment!

    PS: Merci de m’avoir transmis l’amour des torsades, je dois dire que j’ai bien envie d’en mettre partout maintenant… ^^

    • Kim dit:

      Merci SaraLune ! Ravie qu’une amoureuse du tricot ait apprécié mon article !
      C’est marrant avec toi ça a l’aire d’être tout ou rien ! =)
      Et merci pour ce petit PS qui me met du baume au cœur ! Transmettre de l’amour, il n’y a rien de plus beau !

    • Filéna dit:

      @Saralune
      Certaines de mes consoeurs tricoteuses, bloquent leurs échantillons, les conservent puis les assemblent pour les transformer en plaids, sacs et autres couvertures style patchwork.
      Si ça peut t’aider à surmonter ta frustration ^^

  4. holaind dit:

    merci pour vos conseil c super se que je fait avec mes échantillons je les garde et quand j en est assé je fait une petite couverture ou coussin

  5. plume dit:

    J’adore, ton article est génial…
    Merci merci merci ^^

  6. Filéna dit:

    Salut,
    Merci pour cet article très instructif sur la règle de 3.
    Je suis tombé dessus puisque je cherche à faire un tricot sur mesure ^^
    Je désire faire un pull, et mon soucis c’est comment « transformer » les augmentations/diminutions, pour les emmanchure ou le col par exemple ?
    J’ai un modèle de base que j’aimerai transformer, si je n’y arrive pas, peut être que je changerai de plan :)
    Bonne journée/soirée/nuit !
    Et bonne continuation !

    • Kim dit:

      Salut Filéna, je suis désolée j’ai laissé mon blog un peu à l’abandon ces derniers mois et je n’avais pas vu ton commentaire. Alors pour les augmentations et les diminitions c’est vraiment un casse tête et il faut que tu calcules en cm les augmentations et les diminutions pour pouvoir les répartir en nombre de mailles. Je t’avoue que ça serait plus simple pour moi de t’aider si tu me donnes tous les détails pour que je vois ce que je peux faire. Envoie moi un e-mail et j’essaierai de voir ce que je peux faire.
      Bon tricot !

  7. Vieille Morue dit:

    Très bon article, il confirme bien ma façon de procéder donc c’est rassurant :) merci !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Free High Quality Images Download Free Stock Images Download Free Images Free Stock Photos & Images Beautiful Free Stock Photos (CC0) Free stock photos